PAGE EN CONSTRUCTION

Activité typique des chaudes journées d’été, ludique, simple à réaliser avec des jeunes. Il nous semblait important de rassembler ici quelques informations, idées et ressources à propos des radeaux.

Un radeau : définition et limites

« Un radeau est une embarcation nautique réalisée à l’aide des techniques de construction habituellement utilisées dans le scoutisme (brêlages, froissartage…). Le principe est simple, puisqu’il s’agit d’assembler différents flotteurs et de créer une plate-forme par-dessus ceux-ci. Une fois construit, le radeau est utilisé dans des grands jeux ou pour descendre une rivière. » (ScoutWiki)

Un radeau dans le sens de cette page est uniquement manoeuvré avec des rames ou des pagaies. Si vous désirez construire un radeau motorisé, d’autres dispositions s’appliqueront. Par mesure de prudence et afin de garantir que le plus grand nombre respecte les règles légales, nous avons choisi pour la majorité de cette page de suivre une interprétation restrictive des dispositions légales. Nous avons marqué les éléments sujets à interprétation d’un *.

Naviguer avec un radeau en suisse nécessite de suivre un certain nombre de règles qui se trouvent principalement dans la LNI (loi sur la navigation intérieure) et dans l’ONI (ordonnance sur la navigation intérieure).

Parmi les ressources également utiles, notons l’aide mémoire de la SSS sur la navigation en engins pneumatiques.

Formellement un radeau scout devrait être considéré comme un «bateau à pagaie» qui « désigne un bateau mû par la force humaine au moyen d’une ou de plusieurs pagaies simples ou doubles. » et qui forme donc un « sous-groupe des bateaux à rames » [art. 2 al. 1 let. a ch. 21 ONI]

Selon la construction choisie, il pourra également être un «bateau pneumatique» (« un bateau gonflable, composé de plusieurs compartiments à air séparés, avec ou sans partie fixe » [art. 2 al. 1 let. a ch. 13 ONI]) mais dans tous les cas tout radeau sera un «bateau» soit un « véhicule servant à la navigation, un autre corps flottant destiné au déplacement sur ou sous la surface de l’eau ou un engin flottant » [art. 2 al. 1 let. a ch. 1 ONI].

Taille

Les radeaux n’ont pas besoin d’être immatriculés, ni annoncés aux autorités si ils font moins de 2,5m de long (et de large) [art. 16 al. 2 let. b] *

Zone de navigation autorisée

Les radeaux ne sont pas autorisés à la navigation dans un certain nombre de zones

  • Celles qui sont protégées dans un objectif de protection de l’environnement
  • En dehors de la zone riveraine intérieure – donc vous ne pouvez pas dépasser 150m depuis le bord du lac – ou un rayon de 150m autour du bateau qui vous accompagne (art. 42 ONI)

Autres règles à suivre

Les radeaux doivent porter « à un endroit bien visible le nom et l’adresse du propriétaire ou du détenteur » [art. 16 al. 3 ONI], et ce même si il s’agit de constructions temporaires. Nous recommandons de noter le nom du propriétaire (association ou personne physique) sur des étiquettes plastifiée que vous accrocherez sur les radeaux.

Pour naviguer sur un lac, dans la zone riveraine intérieure et extérieure, il n’y a pas l’obligation sur un radeau d’avoir un gilet de sauvetage ou de flottaison selon l’ONI [art. 134 al. 4bis].

Il est très fortement recommandé de ne pas accrocher de radeaux ensembles sur des rivières. En effet des embarcations attachées ensemble ne seront plus autant manœuvrables et elles risquent de rester bloquées sur des piles de ponts (une des grandes causes d’accidents).

Matériel Recommandé

Même si peu de règles sont réellement obligatoires, voici une liste de matériel personnel « type » recommandé pour réaliser une telle activité :

  • Gilet d’aide à la flottaison : 1 par personne – recommandation JS (pas obligatoire selon l’ONI lorsqu’on navigue sur lac dans la zone riveraine intérieure (moins de 150m du bord))
  • Pagaie : 1 par personne
  • Combinaison néoprène (selon la température de l’eau)
  • Casque (si vous prévoyez de naviguer en rivière)
  • Affaires de rechanges + linge dans un sac ou un tonneau étanche

A ne pas oublier lorsqu’on réalise une activité en radeau

En plus des éléments importants liés à la taille et à la sécurité de l’embarcation (cf supra), la réalisation d’une activité à radeau nécessite quelques précautions.

Comme pour toute activité aquatique, la navigation avec un radeau nécessite la mise en place d’un concept de sécurité spécifique. Celui-ci comprendra notamment l’emplacement des responsables (sur quels radeaux est-ce que vous naviguez, comment vous viendrez aider une autre embarcation en difficulté – c’est pas particulièrement rapide un radeau).

Si vous prévoyez d’utiliser votre radeau comme moyen de déplacement, il vous faudra prévoir un itinéraire, avec notamment les lieux de sorties, mais également un plan horaire. En fonction du courant, de votre groupe, à quel moment vous prévoyez de passer à quel endroit.
Sur un lac, prévoyez une vitesse entre 0,5 km/h et 2km/h (en fonction de la construction et de l’âge des participants). Sur une rivière, vous pouvez espérer une vitesse comprise entre 1 et 4 km/h (fonction également de la quantité et de la vitesse de l’eau).

Il vous faudra également penser au matériel « de groupe » utile pour votre activité :

  • des moyens de sauvetages collectifs adaptés au milieu (corde de sauvetage, év. ceinture australienne)
  • de l’eau et éventuellement de la subsistance (thé, snack)
  • de la crème solaire

Construire un radeau – mode d’emploi

Avant de faire le projet de construction de votre radeau les questions doivent être répondues :

  • Quel type d’activité est-ce que j’organise, sur quel type de plan d’eau ?
  • Combien de temps mon radeau doit il résister ? doit il être transportable ?
  • Combien de personnes, de quel âge, vont prendre place sur mon radeau ?

Ces questions vont avoir une influence sur le type de matériaux, et les techniques de constructions utilisées : plus votre radeau doit être résistant (parce que vous prévoyez de l’utiliser plusieurs fois, ou parce que vous voulez qu’il supporte un nombre plus important de personnes), plus vous serez amenés à utiliser des matériaux « solides », ce qui augmentera d’autant le poids de votre radeau.

Plusieurs matériaux sont utilisables afin de réaliser un radeau, chambres à air, bidons en plastique ou en métal voir bouteilles en pet. Chaque type de radeau ayant ses avantages et ses inconvénients:

Radeau en chambres à air

Un radeau en chambres à air aura souvent tendance à être plus « bas » sur l’eau, ce qui demande une météo plus clémente (température de l’eau) ou plus de matériel personnel. Les bouées, plus flexibles s’abimeront probablement un peu moins lors d’une descente de rivière.

Radeau en tonneau plastique ou métallique

Un radeau en tonneau métal sera particulièrement lourd, mais plutôt résistant, très adapté pour des camps de plusieurs jours avec beaucoup de personnes. Le même constat peut être fait pour un radeau réalisé avec des bidons en plastique, même si ceux-ci seront moins résistants sur la durée.

Faites attention à la source de ces matériaux, il ne faut pas utiliser des tonneaux, bidons ou futs ayant contenu des huiles ou des produits chimiques sous peine de créer un risque de pollution des eaux.

Radeau en bouteilles pet

Un radeau avec des bouteilles en plastique sera plutôt long à construire et peu durable, mais nécessite moins de matériel couteux.

*Et si je veux faire un radeau plus gros ?

Afin de permettre aux personnes qui souhaitent réaliser un camp itinérant en radeau de réfléchir à la réalisation d’embarcations « plus imposantes ». Voici quelque réflexions sur l’interprétation des dispositions légales. L’Association Amaqua ne porte aucune responsabilité sur celles-ci, et nous vous encourageons à vous tourner vers des spécialistes et vers les services de la navigation cantonale.

Faire un radeau de plus de 2,5m a quelle conséquence ?

Cela ne change pas le type de propulsion, le bateau continuera à être mu par des pagaies. On pourrait ainsi argumenter que de telles embarcations, peu importe leur taille, seraient concernées par l’art. 16 al. 2 let. d ONI. Ce qui implique qu’ils ne nécessiteraient pas d’immatriculation. (Notons que l’art. 16 al. 2bis ONI ne sera dans tous les cas pas applicable à des radeaux scouts vu qu’ils disposent d’un fond rigide).

Cette argumentation n’est pas suivie par les services de la navigation cantonaux, qui ont établis une directive (directive 140), selon nous représentative d’une pratique administrative, dans laquelle ils considèrent que tout radeau de plus de 2,5m doivent être autorisés par les autorités. Ils y précisent également de nombreux aspects relatifs au processus à suivre pour obtenir une autorisation et à ce qui est autorisé (ou non) sur un radeau. Sans avoir conduit une analyse poussée de ces disposition, nous avons l’impression que cette « directive » dépasse la simple interprétation de l’ONI et se montre particulièrement restrictive sur certaines règles applicables à ces embarcations.

Catégories : Tips